Francine Mestrum

Je crois que la justice sociale est profondément liée à la justice environnementale, à la paix et la démocratie. Mon objectif avec DiEM25 et Be Printemps européen est de mettre ces sujets au centre du débat politique européen. J’ai obtenu mon doctorat  avec une thèse sur la pauvreté dans le monde et depuis lors, j’ai fait [...]

Je crois que la justice sociale est profondément liée à la justice environnementale, à la paix et la démocratie. Mon objectif avec DiEM25 et Be Printemps européen est de mettre ces sujets au centre du débat politique européen.

J’ai obtenu mon doctorat  avec une thèse sur la pauvreté dans le monde et depuis lors, j’ai fait de la recherche sur les politiques sociales. En tant que militante internationale, je fais partie du Conseil International du Forum Social Mondial , du Comité Exécutif du Forum Social pour la Santé et la Protection Sociale ainsi que du Comité Organisateur du Forum des Peuples d’Asie et d’Europe. J’ai  fondé le réseau mondial de la Justice Sociale Mondiale. Dans notre vision, la protection sociale c’est pas un mécanisme de correction pour un système économique défaillant mais devrait être voué à la justice sociale et considérée comme un bien commun, un point de départ pour un changement de système. Depuis le traité de Maastricht au début des années 90, j’ai joué un rôle actif dans plusieurs groupes de “résistance “ travaillant à des alternatives au système UE actuel. Ça a commencé avec ‘Agenor’ et l’organisation de nos conférences ‘Alternatives Européennes’, ensuite le groupe belge ‘Charta 91’ et notre conférence sur le racisme et la citoyenneté au niveau européen, ensuite les groupements du Forum Social Européen et de  AlterSummit.